Superbe amendement 183 du projet de loi portant réforme de l'hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires.

Je vous mets l'article 25 pour bien comprendre le combo, car l'enchaînement est certainement caché dans le manuel :

Article 25 – Interdiction des « cigarettes bonbons ».

L’objectif de l’article est d’interdire la vente et la distribution de cigarettes dont le goût a été modifié afin d’attirer particulièrement un public jeune. Ces cigarettes contiennent autant, sinon davantage de nicotine et de goudron que les cigarettes classiques. Les arômes sucrés (vanille ou chocolat) permettent d’effacer l’âpreté des premières cigarettes et favorisent donc la dépendance à la nicotine.

Une enquête récente, réalisée à Paris, a mis en lumière le fait que 30 % des fumeurs âgés de treize ans consomment régulièrement ce type de cigarette.

Bon, quel lien avec les jeux vidéo ? Ahah, suspens et mystère. Quoi qu'il en soit, j'ai cru avoir une attaque à la lecture de l'amendement, et pourtant ça me fait toujours rire de voir des noobs déposer des amendements à des projets de loi :

Attention, ça va très vite.

APRÈS L'ARTICLE 25, insérer l'article suivant :

Lorsqu’un jeu vidéo présente un risque en matière de santé publique en raison de son caractère potentiellement addictif, le support et chaque unité de son conditionnement portent, dans des conditions fixées par un arrêté du ministre chargé de la santé, un message de caractère sanitaire. La mise en œuvre de cette obligation incombe à l’éditeur ou, à défaut, au distributeur chargé de la diffusion en France du jeu vidéo.

Bon déjà, ils sont aux fraises, on a déjà eu ce débat sur le projet de loi sur la délinquance des mineurs lors de la campagne de notre cher président de la République. Une autorité administrative devait se créer. On attend encore. Mais que ça incombe au ministère de la Santé, je rigole. Et que le jeu vidéo soit accolé aux cigarettes bonbon j'en peux plus.

Me tarde que ce soit sous la tutelle du ministère de l'Immigration ou des Affaires étrangères. Le mieux est à venir :

EXPOSÉ SOMMAIRE

Les adolescents constituent un public particulièrement vulnérable face à la cyberdépendance. Les consultations pour addictions aux jeux vidéo concernent essentiellement des enfants et des adolescents. Face à ce phénomène, une signalétique commune à 25 pays européens à été mise en place. Le système PEGGY (Pan-European Game Information) fournit des recommandations sous forme de pictogrammes imprimés sur les boîtes de jeux vidéo. Néanmoins, de nombreux parents ne comprennent pas toujours le sens des pictogrammes. Cet amendement vise donc à rendre obligatoire l'application d'un message de prévention clair sur les risques d'addiction que peuvent entraîner certains jeux vidéos.

Soit ils sont analphabètes, soit ils ne connaissent pas le principe d'un acronyme, soit ils ne connaissent pas le système PEGI. Ou encore mieux, ils ne savent pas ce qu'est un jeu vidéo et ils n'ont pas lu l'état de l'art en la matière. Y a qu'à voir leur rapport précédent mélangeant jeux vidéo et gambling. On a fini avec les bornes d'arcades des années 80 et les coin-up system.

Ce n'est plus de l'idéologie à ce niveau, c'est de l'incompétence. Alors plutôt que de faire des réformes de l'université, de pleurer sur le niveau qui baisse en Français et de saborder les IUFM, ils feraient mieux d'y aller pour éviter des HS et pallier à cette erreur manifeste. J'ai demandé un entretien auprès des politiques pour leur faire un cours.

Moi je vous propose de leur refermer cette fenêtre d'opportunité, et de porter plainte pour viol de l'éthique de la responsabilité et usage falsifié des recherches scientifiques.

amendement 1210 - 183 - cherchez l'erreur.