Joué sur le site Powerfulrobot du chercheur Gonzalo Frasca, Debatenight, un political games qui vous propose de revivre les grand débats télévisés de la présidentelle US (si quelqu'un peut me dire d'ailleurs qu'est-ce que représente la courbe audience reaction et comment elle est calculée!!!)

Le pitch de départ est relativement simple : vous incarnez Obama et choisissez un super argument qui vous fera gagner des points contre ceux de McCain. Le jeu est un cross over entre Zuma et Bejeweled : avec votre curseur, vous tenter d'aligner les arguments de manière à les faire disparaître, soit les contredire.

Alors c'est fun, assez addictif comme tout jeu de réflexion, mais qu'est-ce que ça prouve, illustre, défend ?

Selon l'auteur, le but du jeu est de prouver comment l'agencement des arguments dans la campagne US prévaut sur le fond. La rhétorique comme question de timing. Implicitement cela rejoint les théories de communication politique sur le framing : comment les médias cadrent les sujets qu'ils traitent en adoptant un angle d'attaque spécifique et en allouant des ressources au téléspectateur.

Or ici, les candidats anticiperaient ce cadrage médiatique en proposant eux-même un pattern de réponses argumentatives.

Un bel exemple de rhétorique procédurale (Ian Bogost) critiquant la rhétorique politique. Cette question de l'utilisation d'images pré-construites, de blocs argumentatifs n'est pas si loin du point godwin. Ca pose quand même quelques questions sur la temporalité et la logique structurale du discours en espace médiatique.

Un jeu à essayer, d'autant que le Dr. Frasca n'en est pas à son premier essai.